Association des éditions Cocagne MAISON DE LA MÉMOIRE & DES ÉCRITURES

Billet de la semaine

On appelle  nègre celui qui rédige un texte qu’un autre signe. C’est vrai pour un roman, un essai, un exposé (nos responsables politiques au plus haut niveau ont chacun leur «nègre» attitré). Dans ce cas de figure, il s’agit d’un éditorial qui paraît chaque samedi. Celui, ou plutôt celle, qui écrit, par définition n’a pas de nom et s’est choisi un pseudonyme. Prénom : Sophie (il faut une certaine dose de philosophie pour endosser ce rôle), Nom : Nègre, bien sûr. Son ambition n’est pas de convertir. Mais, par l’intermédiaire de Mathilde, (personnage fictif qui permet de parler au féminin, alors que les textes sont attribués à un homme), de reposer les questions d’une autre façon, sous une autre lumière pour retrouver le goût de réfléchir. Et de sortir du prêt-à-penser servi par les médias. Il est au moins aussi constructif d’échanger avec des personnes qui ne sont pas du même avis que soi qu’avec ceux dont on partage les idées. Et de faire le pari que les gens de bonne volonté peuvent s’écouter, sinon s’entendre. Chaque samedi, nous publions le texte de la semaine. Sans doute cet exercice s’épuisera-t-il. Sophie Nègre pourra néanmoins poursuivre sa livraison hebdomadaire ici, si elle le désire.

Pour aller mieux

11 janvier 2019 |  0 commentaire |  

Nous avons déjà traité de ce sujet dans cette rubrique : il est assez important pour que nous l’abordions à nouveau aujourd’hui et sans doute d’autres fois encore... C’est un «remède» magique qui ne coûte rien et ne demande d’y consacrer...

Lire la suite