Association des éditions Cocagne MAISON DE LA MÉMOIRE & DES ÉCRITURES

Voyage dans le passé

31 octobre 2020

«Adrien» s'exclama Mathilde au moment où elle rentrait chez elle. Elle était allée en ville pour acheter du pain et elle avait croisé un homme en train de balayer la rue principale et qu'elle n'avait encore jamais vu, elle qui connaissait et saluait tous les employés municipaux. Il semblait plus âgé qu'elle, avec des traits marqués, une barbe et des cheveux en bataille et grisonnants. Il était grand, un peu voûté. Quelque chose lui avait semblé familier dans sa manière de bouger. Lorsqu'il s'était retrouvé face à elle, une ombre de sourire était apparu sur ses lèvres. Mais après une hésitation il s'était remis au travail. Elle avait eu le temps de recevoir l'éclat de ses yeux étonnamment verts… C'étaient eux qui lui avait fait retrouver son nom. 
Ils avaient passé le bac la même année. Adrien avait obtenu une mention très bien. Gentil, intelligent, joyeux et attentionné, Adrien avait toutes les filles à ses pieds. Avec Mathilde pas de ça.  Ils étaient comme frère et soeur et n'avaient aucun secret l'un pour l'autre. Adrien devait partir à Paris pour devenir professeur de philosophie. Il ne donna jamais de ses nouvelles.  
L'après midi même Mathilde se mit en chasse. Elle rencontra Simon, préposé aux encombrants qui lui indiqua où elle pouvait trouver Adrien. Il ramassait les feuilles mortes dans ce jardin des plantes qu'ils fréquentaient souvent dans leur jeunesse. Elle se planta devant lui et lui dit : «Raconte».
«J'ai été surpris et très heureux de te rencontrer ce matin mais devant ton hésitation à me reconnaître je n'ai pas osé te parler. Dans ma classe, à Paris, il y avait Magali dont je suis tombé amoureux au premier regard. Elle était la fille de notre meilleur professeur dont je suis devenu très proche et qui m'a tout de suite adopté comme son disciple. Avec Magali nous nous sommes fréquentés jusqu'à ce qu'elle tombe enceinte. Notre mariage a resserré les liens avec son père. Lorsque Émilie est née, je n'avais jamais été aussi heureux de ma vie, jusqu'à ce que je découvre que Magali me trompait. Elle s'est moqué de moi. Depuis bien avant notre rencontre elle en aimait un autre, voyou et paresseux, que son père n'appréciait pas. C'est pour cela qu'elle avait jeté son dévolu sur moi qui était son chouchou. D'ailleurs Émilie n'était pas ma fille. Le soir même, sans un mot, je quittais tout et je m'engageais comme marin. J'ai fait tous les métiers, j'ai vu tous les pays. Il y a cinq ans j'ai voulu prendre des nouvelles de ma famille. J'ai appris que mon père était mort et ma mère très malade. Je suis revenu auprès d'elle et je l'ai accompagnée jusqu'à la fin. Un an et demi pour rattraper toutes ces années. J'ai trouvé ce travail où j'utilise mes connaissances en philosophie. Si. Ne ris pas. J'ai l'intention de créer un cours pour tous ceux qui croient que la philosophie n'est pas pour eux. Les petits, les sans grade, ceux qu'un de nos présidents de la République nommait «les sans dents» alors que je soutiens le contraire.» 
Mathilde et Adrien se revoient souvent. Le projet d'Adrien avance. D'anciens camarades que Mathilde a contactés se sont regroupés autour de lui pour l'aider de toutes les manières. Et l'ancien Adrien a refait surface, peu à peu. C'est lui qui, à nouveau encourage les autres à réaliser leur(s) rêve(s).

ÉVÉNEMENTS

Aucun événement n'a été trouvé

Tout afficher

MATHILDE

Mieux vaut prévenir que guérir

9 janvier 2021 |  

Plusieurs fois déjà, Mathilde avait rencontré cet ami d’enfance devenu médecin chez les commerçants du quartier et elle avait eu l’impression qu’il la battait froid. Il lui était arrivé d’aller le...


La révolte des petits

2 janvier 2021 |  

Il m’arrive de vous parler des malheurs de Mathilde, ma vieille amie. Je vous ai raconté, il y a peu de temps, ses mésaventures avec son banquier. Par une erreur d’écriture,...

Tout afficher